Un groupe multicolore se rassemble à Bangkok pour soutenir le gouvernement et les forces de l’ordre

Des milliers des gens habillés sans couleur spécifique, et qui revendiquent être des non-alignés (ni avec les chemises rouges, ni avec les chemises jaunes), se sont rassemblés devant le 11ème Régiment d’Infanterie à Bangkok vendredi matin (16 avril 2010) pour manifester leur support à l’égard du gouvernement, de la police et de l’armée.

Les manifestants, menés par le docteur Tul Sitthisomwong, de la faculté de médecine de l’université Chulalongkorn, font partie du groupe « Protéger la Nation » (Protect the Nation) ou de celui qui, sur le réseau social Facebook, s’oppose à une dissolution de la Chambre des représentants.

Ils ont déclaré être venus pour soutenir moralement les autorités et conseiller au Premier ministre Abhisit Vejjajiva de ne pas dissoudre la Chambre des représentants et de ne pas démissionner, s’opposant ainsi aux revendications des chemises rouges.

Tul Sitthisomwong a expliqué que son groupe souhaite que M. Vejjajiva poursuive son travail jusqu’à la fin de son mandat de chef du gouvernement pour rétablir la paix et l’ordre dans le pays.

Un camion à 10 roues sur lequel figurait le slogan : « On résout les problèmes politiques par des décisions politiques, mais comment met-on fin aux actions terroristes ? » était garé au milieu des protestataires. Parmi les participants à cette manifestation se trouvaient Pathompong Kesornsuk, général en retraite de l’armée, et Nititorn Lumlua, un avocat du groupe des chemises jaunes.

Ils ont chanté une chanson dont le titre est « Nous combattons » (We Fight) et ont distribué des roses rouges et roses, des boissons énergisantes et des casse-croûtes aux soldats montant la garde devant l’entrée du 11ème Régiment d’Infanterie.

Ils se sont également adressés aux habitants de Bangkok et des autres provinces et les ont invités à rejoindre leur mouvement et à demander au gouvernement de faire appliquer strictement la loi afin de rétablir la paix et l’ordre.

Le docteur Sitthisomwong a aussi préconisé aux sympathisants de son groupe de boycotter les taxis qui affichent des autocollants avec un slogan exigeant la dissolution de la Chambre des représentants.

Environ 300 membres de la police anti-émeute avaient été déployés pour assurer la sécurité du groupe.

Les manifestants se sont dispersés un peu avant 15 heures, mais ont promis de se rassembler de nouveau au Monument de Victoire (Victory Monument) entre 16 et 18 heures ce samedi (17 avril 2010).

Pendant ce temps, un groupe de 40 sénateurs a invité le public à agir pour protéger la nation et la monarchie.

Ce groupe était mené par Rosana Tositrakul, Kamnoon Sitthisaman et Paiboon Nititawan.

Madame Tositrakul a expliqué que la crise politique actuelle ne pouvait pas être résolue par la dissolution immédiate de la Chambre des représentants. Elle a exhorté le gouvernement à agir contre les dirigeants du mouvement des chemises rouges.

« Ce qu’ils [les chefs des chemises rouges] font ne peut plus désormais être appelé une manifestation non-violente », a-t-elle dit. « Le gouvernement doit rapidement prendre des mesures contre les meneurs ».

Source : Bangkok Post (article mis en ligne le 16 avril 2010)