Un Australien meurt des suites d’une attaque crapuleuse à Prasat (province de Surin)

Un touriste australien est mort après avoir été agressé en Thaïlande. Ses funérailles ont eu lieu le 16 avril 2010 à Adélaïde, en présence de sa famille et de sa compagne thaïlandaise, Som, enceinte de 6 mois.

Andrew Oake, 28 ans, était en vacances depuis deux mois avec sa petite amie à Prasat, près de Surin, dans le nord-est de la Thaïlande.

Il y a environ quatre semaines, alors que le couple se déplaçait de village en village, ils ont été pris à partie par deux hommes à moto. Som a couru chercher du secours alors que M. Oake était blessé au bras et la tête par une machette dans ce qui semble avoir été une tentative de braquage.

Roy Oake, le père de la victime, a déclaré que son fils avait d’abord été emmené dans un hôpital proche, mais, comme les tendons de son bras étaient sectionnés, il a été envoyé à Bangkok pour une opération chirurgicale.

M. Oake a dit qu’il y avait un risque que son fils perde son bras, mais que sa compagnie d’assurance-voyage l’avait poussé à quitter l’hôpital très peu de temps après l’opération.

Andrew est retourné à Prasat, mais plus tard, une autre opération s’est avérée nécessaire et a eu lieu à Bangkok pour traiter une infection qui s’était développée dans le bras.

À ce stade, explique M. Oake, la compagnie d’assurance a ordonné à son fils de retourner se faire soigner en Australie, sinon, elle arrêterait de prendre en charge les dépenses hospitalières.

Andrew est décédé dans le mini-bus qui le ramenait à Prasat où il devait récupérer son passeport.

M. Oake, qui est arrivé cette semaine en Thaïlande avec le frère et la mère de son fils, a déclaré qu’il espérait que l’assurance de son fils dédommage et aide Som et le bébé.

« Je leur avais dit qu’il n’était pas en état de voyager », affirme-t-il.

« Il était fatigué, il avait mal, il ne pouvait vraiment pas se déplacer. »

Le couple avait été marié l’année dernière selon le rite coutumier par des moines locaux.

Leur ami Travis Senne, un américain vivant en Thaïlande, a indiqué que la police n’avait toujours pas arrêté les agresseurs plusieurs semaines après l’attaque dans ce district habituellement très calme.

« Prasat et sa région sont tellement paisibles ! Ce n’est pas une grande ville ou une zone dangereuse. », a-t-il déclaré.

« Andrew était quelqu’un de droit, un homme honnête et responsable. »

« Il avait des projets pour lui et sa famille, mais on ne lui a malheureusement pas donné le temps pour les réaliser ».

Une porte-parole du Département australien des Affaires étrangères a indiqué que son bureau était en contact avec la famille de la victime et qu’il lui apporterait toute l’aide consulaire nécessaire.

« La cause du décès sera déterminée par les autorités thaïlandaises », a-t-elle précisé.

Source : Sydney Morning Herald (article paru le 15 avril 2010)