Accident ferroviaire de Hua Hin : le conducteur du train se serait endormi !

Déraillement de l'express n°84 (trajet Trang-Bangkok)L’enquête se poursuit pour déterminer la cause du déraillement lundi matin (5 octobre) à 13 kilomètres au sud de la cité balnéaire de Hua Hin du train express n°84 assurant le trajet Trang-Bangkok.

Une porte-parole de la compagnie des chemins ferroviaires nationaux thaïlandais (State Railway of Thailand, ou SRT) a déclaré que le conducteur pourrait s’être assoupi. Celui-ci ayant survécu à l’accident, il pourra être interrogé. Lundi, la police avait recueilli 37 témoignages de passagers.

Il semblerait que le convoi n’a pas respecté au moins un signal de ralentissement et qu’il circulait à une vitesse bien trop élevée alors qu’il approchait de la gare de Khao Tao sous une pluie battante, ce qui aurait entraîné le déraillement.

Le trafic régional a été rouvert mardi matin après 24 heures d’interruption.

Sources : Bangkok Post, AFP et Reuters (photo)

Une erreur d’aiguillage aurait provoqué l’accident de train survenu hier dans les environs de Hua Hin

Accident de train en Thaïlande du SudPRACHUAP KHIRI KHAN – Une enquête préliminaire indique qu’une erreur d’aiguillage pourrait être à l’origine du déraillement d’un train de voyageurs survenu dans les environs de Hua Hin (Thaïlande du Sud), hier matin (lire ici).

Sept passagers ont été tués dans cet accident et des dizaines d’autres blessés. Le trafic ferroviaire en provenance du sud du pays a été interrompu. Le montant total des dégâts occasionnés est estimé à 100 millions de bahts environ.

Huit wagons sur les 16 constituant ce train Trang-Bangkok ont quitté les rails à environ 100 mètres de la gare de Khao Tao sous de fortes pluies vers 4 heures 45 du matin. Les secouristes et autorités locales ont extrait les blessés des wagons endommagés et les ont amenés à l’hôpital.

Les sept personnes décédées (dont une fillette de deux ans) sont toutes des femmes de nationalité thaïlandaise. Il y aurait 88 blessés, et parmi eux six étrangers. Vingt-deux personnes ont été transportées aux hôpitaux suivants : Pran Buri, San Paolo, Hua Hin et Thanarat.

Les noms des passagers du train sont disponibles sur le site http://www.huahinhospital.go.th. On peut également obtenir des informations en téléphonant au 0 3252 3000 (ext. 8131) ou au 08 7110 1335.

Une source bien informée a déclaré que lorsque le train de voyageurs s’approchait de la gare, un train de marchandises en provenance de Hua Hin passait à proximité. On suppose que le train de voyageurs à destination de Bangkok a ignoré un signal de ralentissement ou qu’une erreur d’aiguillage a provoqué le déraillement.

Sources : The Nation (article publié le 6 octobre 2009) et AFP (photo)

Tragique accident de train en Thaïlande

Grave accident ferroviaire en ThaïlandeUn train assurant le trajet entre Trang et Bangkok a déraillé non loin de Hua Hin tôt ce lundi matin (5 octobre), entraînant la mort d’au moins 7 passagers (dont une fillette de 2 ans).

Yuthana Thapcharoen, le directeur des chemins ferroviaires nationaux thaïlandais (State Railway of Thailand, ou SRT) a indiqué qu’au moins 7 personnes ont été tuées et 88 blessées dans l’accident. Les personnes décédées seraient toutes de nationalité thaïlandaise, d’après un responsable de la police locale.

Parmi les blessés, un étranger aurait des côtes cassées et plusieurs autres lésions, a signalé Chatree Charoencheewakun, le directeur de l’Institut médical thaïlandais des services d’urgence (Emergency Medical Institute of Thailand). Cinq autres étrangers ont subi des blessures mineures, a-t-il ajouté. Leurs nationalités n’ont pas été indiquées.

La cause de l’accident est toujours inconnue à l’heure actuelle, mais le déraillement pourrait avoir été provoqué par des rails endommagés, selon des responsables de la SRT.

Une demi-douzaine de wagons sur les 16 constituant ce train a quitté les rails sous une pluie diluvienne à proximité de la station de Khao Tao (district de Hua Hin, province de Prachuap Khiri Khan) à 4 heures 42 (du matin). Suite à cet accident, les liaisons ferroviaires avec le sud du pays sont provisoirement interrompues. Accident de train le 5 octobre 2009 en Thaïlande

Au moins une victime a été écrasée par des wagons du train, a déclaré Monsieur Thapcharoen. « Nous déplorons les pertes en vies humaines et recherchons la cause de l’accident », a-t-il également dit.

Witthaya Kaewparadai, le ministre de la Santé publique, a ordonné à son adjoint, Manit Nopamornbodee, et aux équipes médicales sur place, de faire tout leur possible pour assister les passagers blessés.

Monsieur Thapcharoen a expliqué qu’une équipe d’enquêteurs avait commencé à inspecter le lieu de l’accident. Il faudra patienter au moins une journée avant que le train endommagé soit relevé et déplacé.

Suite au déraillement, le trafic des trains rapides entre Bangkok et la région sud est suspendu pendant un jour ou deux, a annoncé Thanong Pongprasert, le directeur régional de la SRT. Les personnes ayant acheté des billets pour cette période seront intégralement remboursées, a-t-il précisé.

L’agence de presse thaïlandaise TNA (Thai News Agency) a annoncé qu’une enquête préliminaire suggère qu’une erreur d’aiguillage pourrait avoir causé le déraillement. Ce rapport n’a pas été confirmé.

Le Premier ministre Abhisit Vejjajiva a adressé ses condoléances aux personnes affectées par cette tragédie. Il a dit qu’il rendra visite aux passagers blessés et inspectera le site de l’accident une fois son travail en cours à la Maison gouvernementale (Government House) terminé.

Un train déraille à proximité d'Hua Hin (Thaïlande du Sud)Le sénateur Jaruk Anupong, président du Comité des Transports au Sénat, a émis des critiques à l’encontre du gouvernement disant que celui-ci tardait à améliorer le réseau ferroviaire. « Les rails devraient être plus gros ; beaucoup sont vétustes et endommagés et devraient être réparés ou remplacés. »

« Quand un accident ferroviaire se produit, les conséquences sont souvent dramatiques. Le gouvernement devrait accorder plus de moyens aux transports maritimes et ferroviaires parce qu’ils peuvent permettre des économies de carburant et sont des alternatives pour les habitants des banlieues et autres navetteurs », a déclaré Monsieur Anupong.

Pour obtenir des informations sur les modifications des horaires des trains, appelez le 1690.

Les passagers blessés dans l’accident sont soignés dans les hôpitaux suivants : Pranburi Hospital (tél. : 032-621-757), Hua Hin Hospital (tél. : 032-523-000), Sanpaulo Hua Hin Hospital (tél. : 032-532-576), Thanarat Hospital (tél. : 032-621-341).

Source : Bangkok Post (article mis en ligne et révisé plusieurs fois ce jour)

Victoire du Français Gilles Simon au tournoi de tennis de Bangkok

Gilles Simon, vainqueur du tournoi de tennis de BangkokGilles Simon a remporté dimanche (4 octobre) son premier titre de la saison et le sixième de sa carrière en battant le Serbe Viktor Troicki en deux sets (7-5, 6-3) et un peu plus d’une heure et quart en finale du tournoi de Bangkok (PTT Thailand Open 2009). Le numéro 10 mondial succède ainsi au palmarès à son compatriote, Jo-Wilfried Tsonga, qui l’avait emporté ici même l’an passé (Tsonga a été éliminé en demi-finale cette année par Troicki).

Handicapé cette saison par une blessure au genou, Simon a néanmoins fait respecter son statut de tête de série n°2 à Bangkok en battant notamment le Russe Evgueni Korolev, puis l’Autrichien Juergen Melzer. « J’ai eu des moments difficiles ces derniers mois, mais cette semaine a été parfaite. Je me suis senti à l’aise et j’ai vraiment bien joué », a-t-il déclaré.

Le Français a reçu le trophée des mains du Premier ministre thaïlandais, Monsieur Abhisit Vejjajiva. Avec cette victoire, Gilles Simon reste en course pour une qualification à la Tennis Masters Cup de Londres qui verra s’affronter du 22 au 29 novembre les huit meilleurs joueurs mondiaux de l’année 2009.

Sources : AFP et site du PTT Thailand Open (photo)

Les chemises rouges annoncent des manifestations majeures

Les chemises rouges (partisans de l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra) vont organiser trois importantes manifestations anti-gouvernementales ce mois-ci sous le thème « Daeng Tang Duan » (rouge tout le mois), a annoncé jeudi après-midi (1er octobre) Natthawut Saikua, un des principaux responsables du Front uni pour la Démocratie contre la Dictature (United front for Democracy against Dictatorship, ou UDD).

Chemises rouges« Le 11 octobre, jour où la constitution de 1997 a été officiellement instaurée, les chemises rouges se rassembleront au Monument de la Victoire (Victory Monument) et appelleront au rétablissement de la charte de 1997 », a dit Monsieur Saikua.

Les chemises rouges vont également se retrouver à la Maison du gouvernement (Government House) le 17 octobre pour exiger un état d’avancement concernant la pétition soumise par l’UDD et demandant qu’un pardon royal soit accordé à l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, en fuite depuis le coup d’État militaire du 19 septembre 2006, a ajouté Natthawut Saikua.

Le 17 octobre sera le soixantième jour depuis le dépôt de la pétition auprès du Bureau du Secrétaire principal privé de Sa Majesté (Office of His Majesty’s Principal Private Secretary). Le bureau a fait suivre cette pétition au gouvernement thaïlandais et elle est actuellement examinée par le Ministère de la Justice.

« Comme il semble clair que le gouvernement cherche à faire traîner en longueur la prise en considération de la pétition, les chemises rouges lanceront ce même jour une campagne de collecte de signatures demandant la destitution du Premier ministre en poste, Monsieur Abhisit Vejjajiva », a déclaré Monsieur Saikua.

Il a également annoncé que l’UDD organiserait un débat en dehors du parlement le 24 octobre au sujet du dépôt d’une motion de défiance à l’encontre du gouvernement.

Source : Bangkok Post (article publié le 1er octobre 2009)

Le président du conseil industriel d’Udon Thani appelle le gouvernement à légaliser la prostitution

UDON THANI – Prayoon Homewong, le président du conseil industriel d’Udon Thani, a récemment appelé le gouvernement thaïlandais à légaliser la prostitution.

« Nous ne pourrons jamais y mettre fin. Aussi, je pense que nous devrions instaurer des lois pour la réguler », a déclaré Monsieur Homewong lors d’une réunion avec les autorités compétentes à Udon Thani. Il a parlé de la prostitution comme d’une très ancienne profession que de nombreux états étrangers reconnaissent légalement.

Prayoon Homewong a ajouté que si le commerce de la chair était complètement éradiqué, les crimes sexuels augmenteraient en flèche.

« S’il existait des lois de régulation de la prostitution, les travailleurs du sexe pourraient bénéficier d’une protection légale et de bénéfices sociaux, et le gouvernement percevrait des ressources fiscales supplémentaires » a encore dit Monsieur Homewong. « Et cette activité serait alors plus facilement contrôlable. »

Puis, il a suggéré que des zones réservées à l’exercice de cette profession pourraient être définies dans certains quartiers et imposées une fois les lois adoptées. Il a insisté pour que les députés et les ministres thaïlandais étudient sérieusement et au plus tôt sa proposition.

Risque de stigmatisation

Thanavadee Thajeen, la directrice de la Fondation des Amis des Femmes (Friends of Women Foundation) approuve la délimitation de quartiers dédiés à ce commerce et l’accès à la sécurité sociale pour les travailleurs du sexe, mais estime qu’un système de régulation de la prostitution ne devrait pas être établi sans consultation préalable des groupes concernés.

« Il y a tellement de salons de karaoké et d’autres lieux qui servent en réalité de couverture à des activités de prostitution et certains sont situés à proximité des temples et des écoles. Le zonage pourrait aider à résoudre ce problème », pense Madame Thajeen.

« Néanmoins, je ne suis pas favorable à la mise en place d’un registre des travailleurs du sexe car cela pourrait leur nuire. Une femme qui serait enregistrée comme prostituée pourrait en subir les conséquences toute sa vie et en plus du risque de stigmatisation, cela limiterait probablement ses chances de trouver un autre emploi plus tard », dit elle.

Thanavadee Thajeen recommande aux agences concernées d’organiser rapidement des forums publics dans chaque région afin que les prostituées discutent de leurs problèmes avec les activistes des droits des femmes. Alors, on saura si les prostituées souhaitent une réglementation ou non, a-t-elle ajouté.

Que la prostitution soit légalisée ou non, le gouvernement, selon Madame Thajeen, devrait aider les prostitué(e)s à obtenir l’accès au système de sécurité sociale. D’après elle, on devrait forcer les proxénètes à s’enregistrer en tant qu’employeurs à leur caisse de sécurité sociale.

« Mener des campagnes auprès des hommes afin de les dissuader de payer les femmes en échange de faveurs sexuelles pourrait aider à résorber la prostitution : s’il n’y avait pas de client, il n’y aurait pas de vendeur » affirme-t-elle.

Source : The Nation (article publié le 15 septembre 2009)

Bonjour et bienvenue !

Vous trouverez ici des nouvelles et informations en français traitant principalement de la région Isan (nord-est de la Thaïlande) et, à l’occasion, d’autres endroits du monde.

Classé dans : Divers | 11 commentaires