Contrôles renforcés aux frontières alors qu’une pénurie de sucre s’amorce en Thaïlande

CHIANG RAI – Les douaniers thaïlandais dans la province de Chiang Rai ont intensifié leurs contrôles des personnes et véhicules qui franchissent la frontière en direction de la Birmanie, depuis qu’une pénurie de sucre commence à faire ressentir ses effets dans toute la Thaïlande.

Les véhicules et les piétons sont maintenant soumis à des fouilles plus minutieuses afin de prévenir la contrebande transfrontalière, car le prix du sucre sur les marchés birmans limitrophes est aujourd’hui de 30 baths (environ 0,91 dollar américain) le kilo, contre 25 à 29 baths (0,76 à 0,88 dollar américain) le kilo seulement du côté thaïlandais.

Selon les fonctionnaires des douanes à Mai Sai, les voyageurs se rendant à Tachileik (en Birmanie) depuis la Thaïlande ne peuvent légalement transporter plus de 2 kg de sucre par personne et ceux qui auraient plus de sucre avec eux se feront confisquer les quantités excédentaires.

Ces contrôles renforcés aux frontières font suite à un communiqué du ministère thaïlandais du Commerce qui limite les ventes de sucre à 2 kg par personne. Le ministère a également effectué une mise en garde sévère, dans laquelle il est dit que toute personne surprise à stocker du sucre sans son approbation fera l’objet de poursuites judiciaires, avec des peines pouvant aller jusqu’à 140 000 bahts (4286 dollars américains) d’amende et sept ans de prison.

Fin février, Porntiva Nakasai, la ministre du Commerce, a ordonné au bureau de son secrétariat permanent de surveiller le marché intérieur du sucre, suite à l’annonce de graves pénuries dans les magasins de détail à Bangkok et dans les provinces environnantes.

La limite de 2 kg par acheteur a été introduite quand les approvisionnements en sucre blanc ont fondu comme neige au soleil dans les supermarchés de Nonthaburi, Don Muang, Rangsit et Pathum Thani, en particulier pour des marques réputées comme Mitr Phol et Wang Kanai dont les stocks ont été complètement épuisés.

Alors que cette limite de 2 kg par acheteur, qui a été discrètement mise en place par le ministère, est appliquée sur de nombreux marchés, un vendeur de confiseries, interrogé par la chaîne ASTV (le 7 mars 2010), a déclaré : « Je me demande parfois à quoi servent les restrictions ministérielles quand il suffit, pour les contourner, de passer simplement deux fois au lieu d’une à la caisse, par exemple ».

Vendredi (5 mars 2010), Chutima Bunyapraphasara, directrice générale du département du Commerce intérieur, a déclaré qu’elle avait envoyé une lettre à la ministre du Commerce demandant une réunion urgente du comité des prix et services, afin de mettre en œuvre des mesures sévères contre les personnes spéculant sur les prix du sucre.

Source : Thai Visa News (article mis en ligne le 7 mars 2010)