Échanges de coups de feu entre soldats cambodgiens et thaïlandais à la frontière

PHNOM PENH – Samedi (17 avril 2010), des soldats cambodgiens et thaïlandais ont échangé brièvement des coups de feu à la frontière, ont annoncé des officiels des deux pays.

La fusillade a duré environ 15 minutes, mais il n’y a eu aucun blessé, a déclaré à l’AFP Chhum Socheat, le porte-parole du ministère cambodgien de la Défense.

« Alors que nos troupes patrouillaient à la frontière, des soldats thaïlandais ont ouvert le feu sur eux. Ensuite, nos soldats ont riposté. »

Il a expliqué que les troupes des deux côtés ont fait feu avec leurs fusils, lancé des grenades et tiré des roquettes, mais que le calme était revenu après une réunion entre le commandant militaire local cambodgien et son homologue thaïlandais pour la région.

L’armée thaïlandaise a confirmé les faits.

« C’était un malentendu et personne n’a été blessé dans l’affrontement », a déclaré un officier de l’armée thaïlandaise qui a demandé à rester anonyme.

L’escarmouche a eu lieu en dehors du site du temple de Preah Vihear.

Source : Bangkok Post (article mis en ligne le 18 avril 2010)

Un Australien meurt des suites d’une attaque crapuleuse à Prasat (province de Surin)

Un touriste australien est mort après avoir été agressé en Thaïlande. Ses funérailles ont eu lieu le 16 avril 2010 à Adélaïde, en présence de sa famille et de sa compagne thaïlandaise, Som, enceinte de 6 mois.

Andrew Oake, 28 ans, était en vacances depuis deux mois avec sa petite amie à Prasat, près de Surin, dans le nord-est de la Thaïlande.

Il y a environ quatre semaines, alors que le couple se déplaçait de village en village, ils ont été pris à partie par deux hommes à moto. Som a couru chercher du secours alors que M. Oake était blessé au bras et la tête par une machette dans ce qui semble avoir été une tentative de braquage.

Roy Oake, le père de la victime, a déclaré que son fils avait d’abord été emmené dans un hôpital proche, mais, comme les tendons de son bras étaient sectionnés, il a été envoyé à Bangkok pour une opération chirurgicale.

M. Oake a dit qu’il y avait un risque que son fils perde son bras, mais que sa compagnie d’assurance-voyage l’avait poussé à quitter l’hôpital très peu de temps après l’opération.

Andrew est retourné à Prasat, mais plus tard, une autre opération s’est avérée nécessaire et a eu lieu à Bangkok pour traiter une infection qui s’était développée dans le bras.

À ce stade, explique M. Oake, la compagnie d’assurance a ordonné à son fils de retourner se faire soigner en Australie, sinon, elle arrêterait de prendre en charge les dépenses hospitalières.

Andrew est décédé dans le mini-bus qui le ramenait à Prasat où il devait récupérer son passeport.

M. Oake, qui est arrivé cette semaine en Thaïlande avec le frère et la mère de son fils, a déclaré qu’il espérait que l’assurance de son fils dédommage et aide Som et le bébé.

« Je leur avais dit qu’il n’était pas en état de voyager », affirme-t-il.

« Il était fatigué, il avait mal, il ne pouvait vraiment pas se déplacer. »

Le couple avait été marié l’année dernière selon le rite coutumier par des moines locaux.

Leur ami Travis Senne, un américain vivant en Thaïlande, a indiqué que la police n’avait toujours pas arrêté les agresseurs plusieurs semaines après l’attaque dans ce district habituellement très calme.

« Prasat et sa région sont tellement paisibles ! Ce n’est pas une grande ville ou une zone dangereuse. », a-t-il déclaré.

« Andrew était quelqu’un de droit, un homme honnête et responsable. »

« Il avait des projets pour lui et sa famille, mais on ne lui a malheureusement pas donné le temps pour les réaliser ».

Une porte-parole du Département australien des Affaires étrangères a indiqué que son bureau était en contact avec la famille de la victime et qu’il lui apporterait toute l’aide consulaire nécessaire.

« La cause du décès sera déterminée par les autorités thaïlandaises », a-t-elle précisé.

Source : Sydney Morning Herald (article paru le 15 avril 2010)

212 morts sur les routes de Thaïlande pendant Songkran

Il y a eu 521 accidents de la route le 15 avril (2010), quatrième jour de la semaine des vacances de Songkran (nouvel an traditionnel thaïlandais), qui ont causé 46 décès et blessé 585 autres personnes, a annoncé ce vendredi Phaijit Varachit, le secrétaire permanent à la Santé.

Ce sont au total 2515 accidents de la route qui ont été signalés au cours des quatre premiers jours des festivités, soit 47 de plus que l’an dernier. On dénombre 212 décès confirmés, huit de moins qu’en 2009, et 2734 blessés, 76 de plus qu’à la même période l’année dernière, a précisé M. Varachit.

La conduite en état d’ivresse et la vitesse excessive sont les causes principales des accidents de la route, a-t-il ajouté.

C’est dans la province de Nakhon Ratchasima qu’on déplore le plus grand nombre de morts avec 12 décès, tandis que les provinces de Nakhon Si Thammarat et Phitsanulok se partagent le triste record du nombre de blessés avec 110 chacune.

C’est également dans la province de Phitsanulok que le plus grand nombre d’accidents de la route a été enregistré au cours des quatre derniers jours, avec un total de 98.

Source : Bangkok Post (article mis en ligne le 16 avril 2010)

Les chemises rouges se mobilisent dans 17 provinces au nord et au nord-est de la Thaïlande

Les chemises rouges se rassemblent dans 17 provinces au nord et au nord-est du pays pour soutenir leurs camarades qui manifestent contre le gouvernement à Bangkok, a déclaré le ministre thaïlandais de l’Intérieur Chaovarat Chanweerakul.

« Même si les protestations prennent de l’ampleur, les rapports que nous recevons ne font état d’aucun danger immédiat », a t-il assuré, réaffirmant que les autorités maîtrisent la situation.

Les gouverneurs provinciaux ont reçu l’ordre de mettre en œuvre le niveau de sécurité le plus élevé afin de protéger les administrations et établissements publics dans leurs provinces respectives, a t-il précisé.

Les forces de sécurité locales ont pour consigne d’assurer la garde des bâtiments administratifs provinciaux, mais également, de ne pas entrer en confrontation avec les manifestants si ceux-ci tentent d’y effectuer un raid, a poursuivi Chaovarat Chanweerakul, expliquant que les caméras de surveillance rendraient compte de chaque incident et que leurs auteurs seraient traduits en justice ultérieurement.

Source : The Nation (article mis en ligne le 8 avril 2010)

Le chef de la police thaïlandaise admet des lacunes dans les mesures de sécurité prises

BANGKOK – Le chef en exercice de la police nationale a admis que les forces de l’ordre manquaient de ressources pour assurer correctement la sécurité générale. Il s’est cependant abstenu d’indiquer si, selon lui, la situation actuelle risque de se détériorer.

Le général Pateep Tanprasert, chef en exercice de la police nationale thaïlandaise, estime que les forces de l’ordre peuvent efficacement maintenir la sécurité autour du rassemblement des chemises rouges, car tous les services concernés collaborent à cette mission.

Cependant, il ne sait pas si les manifestations vont se prolonger jusqu’aux vacances de Songkran (nouvel an traditionnel thaïlandais) et ne peut pas affirmer qu’il n’y aura cette fois aucun incident violent comme ceux qui se sont produits en avril l’an dernier.

Le général Pateep Tanprasert a également exprimé ses inquiétudes à propos de la récente série d’attentats à la grenade dans le pays. Il a dit que la police manquait de ressources pour sécuriser tous les secteurs sensibles, malgré la mise en place de nombreuses patrouilles.

À propos des investigations en cours sur les dernières attaques à la grenade, le chef de la police est persuadé que les responsables devront bientôt répondre de leurs actes devant la Justice, mais il a refusé de préciser sous quels délais.

Pateep Tanprasert affirme que l’enquête a fait beaucoup de progrès, mais n’a pas donné plus de détails.

Il a aussi précisé que le commandant du Bureau de la police métropolitaine (Metropolitan Police Bureau) ne subira pour l’instant aucune sanction disciplinaire pour n’avoir pas pu prévenir les attentats, car les récentes attaques diffèrent des cas précédents et l’enquête n’est pas encore terminée.

Pateep Tanprasert a aussi parlé de la décision de la Commission de la police nationale de rétablir provisoirement dans leurs fonctions le commandant du bureau provincial de la police dans la région 4, le général de corps d’armée Suchart Muenkaew et le commandant du bureau provincial de la police à Udon Thani, le général de division Permsak Paradonsak. La police rechercherait des postes vacants pour eux.

Le général Suchart Muenkaew avait été suspendu de ses fonctions pour n’avoir pas pu empêcher le désordre au moment des manifestations de l’Alliance du Peuple pour la Démocratie (People’s Alliance for Democracy ou PAD) au Parlement le 7 octobre 2008, tandis que le général Permsak Paradonsak avait subi une sanction similaire pour n’avoir pu prévenir des heurts entre des groupes de chemises rouges et de chemises jaunes à Udon Thani [le 24 juillet 2008].

Source : The Nation (article mis en ligne le 2 avril 2010)

Des partisans du mouvement des chemises rouges ont été blessés dans un accident d’autobus

Trente-huit partisans du mouvement des chemises rouges ont été blessés, dont six grièvement, quand un autobus, spécialement affrété, les ramenant du principal site du rassemblement antigouvernemental de Bangkok jusqu’à Nong Bua Lamphu, s’est renversé sur le trajet, dans la nuit de mardi à mercredi (31 mars 2010), route Mittrapap, au niveau du district de Sikhiu, dans la province de Nakhon Ratchasima, a signalé la police.

Le commandant Prapas Marerngsit, du commissariat de police de Khlong Phai, dans le district de Sikhiu, a déclaré que l’autobus climatisé, exploité par la compagnie de transport Chok Amnuay, a dérapé et s’est renversé quelque part entre les bornes kilométriques 87 et 88, à un embranchement de la voie rapide menant à Nakhon Ratchasima.

L’accident s’est produit à 22 heures 23. Le conducteur a fui la scène.

Vingt-quatre femmes et quatorze hommes ont été blessés, et les sauveteurs les ont aidé à sortir de l’autocar accidenté. Six d’entre eux sont dans un état grave. Tous ont été admis à l’hôpital Maharaj de Nakhon Ratchasima.

L’autobus transportait environ 50 partisans du Front Uni pour la Démocratie contre la Dictature (United Front for Democracy against Dictatorship ou UDD) du site de rassemblement situé au pont Phan Fa à Bangkok à destination du district de Na Wang, dans la province de Nong Bua Lamphu.

Plus tôt ce mardi (29 mars 2010), quatre militants des chemises rouges ont été tués et deux grièvement blessés lorsque le véhicule de type pickup qui les transportait est sorti de la route et a fini sa course dans un arbre dans le district de Phan (province de Chiang Rai). Ils rentraient également chez eux (à Phan) après avoir participé à la manifestation de l’UDD à Bangkok.

Lundi (28 mars 2010), un précédent accident avait fait un mort et six blessés graves. Leur véhicule s’est renversé au niveau du district de Chalerm Phrakiat, également situé dans la province de Nakhon Ratchasima.

Source : Bangkok Post (article mis en ligne le 31 mars 2010)

Un sexagénaire irlandais a été retrouvé mort dans la province de Khon Kaen

KHON KAEN – Un Irlandais âgé de 60 ans a été retrouvé mort lundi (29 mars 2010) dans la chambre qu’il louait dans cette province du nord-est de la Thaïlande.

La police a déclaré que le corps boursouflé d’Alan Byrne a été découvert à 10 heures du matin dans la chambre qu’il occupait au deuxième étage du dortoir de l’auberge Lam Inn, dans le district de Chum Pae.

La police pense que la mort de l’homme remonte à cinq jours. Son corps a été transporté à l’hôpital Srinakharin pour une autopsie.

L’homme louait cette chambre depuis le 27 janvier 2010.

L’enregistrement vidéo de la caméra de surveillance montre l’homme pénétrant dans le dortoir le 24 mars 2010. Il n’en serait pas ressorti de son vivant.

Source : The Nation (article mis en ligne le 29 mars 2010)

Udon Thani : un chauffeur de songthaew a été assassiné

UDON THANI, le 22 mars 2010 – Le corps d’un homme de 48 ans a été retrouvé à côté de son songtaew (pickup aménagé en taxi collectif) opérant sur le trajet n°16. Le chauffeur assassiné présentait d’importantes blessures à la tête. La police a identifié l’homme. Il s’agirait de Monsieur Thong, du district de Nong Bua, dans Udon Thani. Il serait mort environ 8 heures avant l’arrivée des policiers.

L’enquête préliminaire a révélé que M. Thong était rentré chez lui après avoir participé à une manifestation des chemises rouges le 19 mars 2010. Sa femme a déclaré qu’il avait beaucoup bu les nuits suivantes, qu’il aimait se vanter d’avoir couché avec plusieurs femmes et une nuit, il aurait été impliqué dans une bagarre. On l’a retrouvé mort dans la matinée du 22.

Les policiers poursuivent leurs investigations.

Source : Udon Map (article mis en ligne le 23 mars 2010)

Udon Thani : quelques faits divers s’étant déroulés dans la semaine du 18 au 25 mars 2010

- La Croix-Rouge thaïlandaise a donné de l’argent et des cadeaux à un foyer de personnes handicapées qui a été endommagé par un incendie.

- L’équipe de paintball d’Udon Thani s’est préparée pour le championnat de cette discipline prévu à Bangkok (du 27 au 28 mars 2010).

- Une mère de famille est accusée d’avoir assassiné un homme trouvé mort près de son songthaew (pick-up aménagé en taxi collectif).

- Un adolescent âgé de 18 ans, originaire du village de Pho Sawang, se pend suite à un différend avec ses parents au sujet de son mariage.

- Des jeunes de 14 ans ont été arrêtés pour s’être introduits dans des maisons et y avoir volé des biens pour une valeur de 1 à 2 millions de bahts sur une courte période.

- La police a arrêté une bande de trafiquants de drogue dans une maison de la rue Adunyadet. La bande achetait du yaba (méta-amphétamine), du cannabis et de l’alcool de contrebande à Nong Khai pour les revendre à Udon Thani.

- Un voleur de voitures et de motos, âgé de 18 ans, a été arrêté. L’homme a déjà été appréhendé pour un crime similaire dans le passé et fait maintenant face à une condamnation de 4 ans de prison.

- 3 jeunes hommes ont été arrêtés pour vente de yaba (méta-amphétamine) et agression sexuelle sur une fleuriste de 32 ans.

- La police a arrêté deux femmes (de 26 et 44 ans) qui vendaient de le poudre de méta-amphétamine. La drogue a été achetée à Bangkok pour être revendue à Udon Thani.

Source : Udon Map (informations mises en ligne le 25 mars 2010)

Udon Thani : un homme est accusé de viol sur mineures

UDON THANI, le 20 mars 2010 – Monsieur Tong, un homme de 27 ans originaire d’Udon Thani [et qui n'a aucun rapport avec le propriétaire d'un bar bien connu dans cette ville], a été arrêté hier pour le viol présumé de plusieurs filles mineures dans un resort (centre de villégiature) situé dans le village de Ban Bang (province d’Udon Thani).

Une jeune fille a signalé qu’elle avait été violée et d’autres victimes se sont manifestées. La police enquête.

Source : Udon Map (information mise en ligne le 20 mars 2010)