Un Australien meurt des suites d’une attaque crapuleuse à Prasat (province de Surin)

Un touriste australien est mort après avoir été agressé en Thaïlande. Ses funérailles ont eu lieu le 16 avril 2010 à Adélaïde, en présence de sa famille et de sa compagne thaïlandaise, Som, enceinte de 6 mois.

Andrew Oake, 28 ans, était en vacances depuis deux mois avec sa petite amie à Prasat, près de Surin, dans le nord-est de la Thaïlande.

Il y a environ quatre semaines, alors que le couple se déplaçait de village en village, ils ont été pris à partie par deux hommes à moto. Som a couru chercher du secours alors que M. Oake était blessé au bras et la tête par une machette dans ce qui semble avoir été une tentative de braquage.

Roy Oake, le père de la victime, a déclaré que son fils avait d’abord été emmené dans un hôpital proche, mais, comme les tendons de son bras étaient sectionnés, il a été envoyé à Bangkok pour une opération chirurgicale.

M. Oake a dit qu’il y avait un risque que son fils perde son bras, mais que sa compagnie d’assurance-voyage l’avait poussé à quitter l’hôpital très peu de temps après l’opération.

Andrew est retourné à Prasat, mais plus tard, une autre opération s’est avérée nécessaire et a eu lieu à Bangkok pour traiter une infection qui s’était développée dans le bras.

À ce stade, explique M. Oake, la compagnie d’assurance a ordonné à son fils de retourner se faire soigner en Australie, sinon, elle arrêterait de prendre en charge les dépenses hospitalières.

Andrew est décédé dans le mini-bus qui le ramenait à Prasat où il devait récupérer son passeport.

M. Oake, qui est arrivé cette semaine en Thaïlande avec le frère et la mère de son fils, a déclaré qu’il espérait que l’assurance de son fils dédommage et aide Som et le bébé.

« Je leur avais dit qu’il n’était pas en état de voyager », affirme-t-il.

« Il était fatigué, il avait mal, il ne pouvait vraiment pas se déplacer. »

Le couple avait été marié l’année dernière selon le rite coutumier par des moines locaux.

Leur ami Travis Senne, un américain vivant en Thaïlande, a indiqué que la police n’avait toujours pas arrêté les agresseurs plusieurs semaines après l’attaque dans ce district habituellement très calme.

« Prasat et sa région sont tellement paisibles ! Ce n’est pas une grande ville ou une zone dangereuse. », a-t-il déclaré.

« Andrew était quelqu’un de droit, un homme honnête et responsable. »

« Il avait des projets pour lui et sa famille, mais on ne lui a malheureusement pas donné le temps pour les réaliser ».

Une porte-parole du Département australien des Affaires étrangères a indiqué que son bureau était en contact avec la famille de la victime et qu’il lui apporterait toute l’aide consulaire nécessaire.

« La cause du décès sera déterminée par les autorités thaïlandaises », a-t-elle précisé.

Source : Sydney Morning Herald (article paru le 15 avril 2010)

212 morts sur les routes de Thaïlande pendant Songkran

Il y a eu 521 accidents de la route le 15 avril (2010), quatrième jour de la semaine des vacances de Songkran (nouvel an traditionnel thaïlandais), qui ont causé 46 décès et blessé 585 autres personnes, a annoncé ce vendredi Phaijit Varachit, le secrétaire permanent à la Santé.

Ce sont au total 2515 accidents de la route qui ont été signalés au cours des quatre premiers jours des festivités, soit 47 de plus que l’an dernier. On dénombre 212 décès confirmés, huit de moins qu’en 2009, et 2734 blessés, 76 de plus qu’à la même période l’année dernière, a précisé M. Varachit.

La conduite en état d’ivresse et la vitesse excessive sont les causes principales des accidents de la route, a-t-il ajouté.

C’est dans la province de Nakhon Ratchasima qu’on déplore le plus grand nombre de morts avec 12 décès, tandis que les provinces de Nakhon Si Thammarat et Phitsanulok se partagent le triste record du nombre de blessés avec 110 chacune.

C’est également dans la province de Phitsanulok que le plus grand nombre d’accidents de la route a été enregistré au cours des quatre derniers jours, avec un total de 98.

Source : Bangkok Post (article mis en ligne le 16 avril 2010)

Des partisans du mouvement des chemises rouges ont été blessés dans un accident d’autobus

Trente-huit partisans du mouvement des chemises rouges ont été blessés, dont six grièvement, quand un autobus, spécialement affrété, les ramenant du principal site du rassemblement antigouvernemental de Bangkok jusqu’à Nong Bua Lamphu, s’est renversé sur le trajet, dans la nuit de mardi à mercredi (31 mars 2010), route Mittrapap, au niveau du district de Sikhiu, dans la province de Nakhon Ratchasima, a signalé la police.

Le commandant Prapas Marerngsit, du commissariat de police de Khlong Phai, dans le district de Sikhiu, a déclaré que l’autobus climatisé, exploité par la compagnie de transport Chok Amnuay, a dérapé et s’est renversé quelque part entre les bornes kilométriques 87 et 88, à un embranchement de la voie rapide menant à Nakhon Ratchasima.

L’accident s’est produit à 22 heures 23. Le conducteur a fui la scène.

Vingt-quatre femmes et quatorze hommes ont été blessés, et les sauveteurs les ont aidé à sortir de l’autocar accidenté. Six d’entre eux sont dans un état grave. Tous ont été admis à l’hôpital Maharaj de Nakhon Ratchasima.

L’autobus transportait environ 50 partisans du Front Uni pour la Démocratie contre la Dictature (United Front for Democracy against Dictatorship ou UDD) du site de rassemblement situé au pont Phan Fa à Bangkok à destination du district de Na Wang, dans la province de Nong Bua Lamphu.

Plus tôt ce mardi (29 mars 2010), quatre militants des chemises rouges ont été tués et deux grièvement blessés lorsque le véhicule de type pickup qui les transportait est sorti de la route et a fini sa course dans un arbre dans le district de Phan (province de Chiang Rai). Ils rentraient également chez eux (à Phan) après avoir participé à la manifestation de l’UDD à Bangkok.

Lundi (28 mars 2010), un précédent accident avait fait un mort et six blessés graves. Leur véhicule s’est renversé au niveau du district de Chalerm Phrakiat, également situé dans la province de Nakhon Ratchasima.

Source : Bangkok Post (article mis en ligne le 31 mars 2010)

Udon Thani : un chauffeur de songthaew a été assassiné

UDON THANI, le 22 mars 2010 – Le corps d’un homme de 48 ans a été retrouvé à côté de son songtaew (pickup aménagé en taxi collectif) opérant sur le trajet n°16. Le chauffeur assassiné présentait d’importantes blessures à la tête. La police a identifié l’homme. Il s’agirait de Monsieur Thong, du district de Nong Bua, dans Udon Thani. Il serait mort environ 8 heures avant l’arrivée des policiers.

L’enquête préliminaire a révélé que M. Thong était rentré chez lui après avoir participé à une manifestation des chemises rouges le 19 mars 2010. Sa femme a déclaré qu’il avait beaucoup bu les nuits suivantes, qu’il aimait se vanter d’avoir couché avec plusieurs femmes et une nuit, il aurait été impliqué dans une bagarre. On l’a retrouvé mort dans la matinée du 22.

Les policiers poursuivent leurs investigations.

Source : Udon Map (article mis en ligne le 23 mars 2010)

Des riziculteurs de Chaiyaphum bloquent une voie rapide

Au moins 1000 riziculteurs en provenance de trois districts de la province de Chaiyaphum ont bloqué ce mercredi (3 mars 2010) la voie rapide Chaiyaphum-Si Kiew au niveau du marché de Ban Khai, pour interpeller le gouvernement et lui demander de résoudre le problème de la chute des prix du riz.

Les cultivateurs ont expliqué que les prix du riz non battu avaient chuté à environ 6000 ou 7000 bahts la tonne seulement. De plus, certaines rizeries ont refusé d’acheter les grains récoltés.

Les manifestants demandent aux ministères du Commerce et de l’Agriculture et aux coopératives de les aider à faire en sorte que les rizeries achètent le riz brut (ou paddy) à un prix minimal de 10000 à 12000 bahts la tonne.

Les protestataires ont installé des tentes sur la voie rapide, perturbant sérieusement le trafic routier.

La police a conseillé aux voyageurs d’emprunter d’autres routes.

Trairong Suwankiri, le vice-premier ministre en charge des questions économiques, a annoncé plus tôt dans la matinée qu’il proposera au Premier ministre d’organiser une réunion du comité national en charge de la régulation des prix du riz (National Rice Policy Committee) afin d’étudier les moyens de résoudre les problèmes liés à la chute des cours de cette céréale.

Cependant, M. Suwankiri a affirmé que le gouvernement ne reconduirait pas le programme des emprunts hypothécaires sur le riz, qui s’est achevé l’an dernier, ce que demandent pourtant les riziculteurs des provinces centrales et du nord-est.

Selon les cultivateurs de la région, le programme actuel de prix minimum garanti ne convient pas.

« Le programme des emprunts hypothécaires sur le riz ne sera pas reconduit, car il présentait des failles permettant d’abuser du système. À la place, le gouvernement va améliorer son programme de prix garantis afin de le rendre réellement efficace », a assuré M. Suwankiri.

Source : Bangkok Post (article mis en ligne le 3 mars 2010)

L’UDD annule les rassemblements prévus à l’aéroport de Suvarnabhumi et à l’hopital Siriraj à Bangkok

Une réunion des membres clés du mouvement antigouvernemental UDD (United front for Democracy against Dictatorship) a consenti à mettre en attente les actions de protestation prévues à l’aéroport de Suvarnabhumi (à Bangkok), a annoncé son principal leader, Suporn Atthawong, ce vendredi (22 janvier 2010) après-midi.

« Il a été également décidé, au cours de notre réunion, d’abandonner le projet d’en référer à sa majesté le roi concernant le cas d’empiétement sur une réserve forestière par le conseiller privé Surayud Chulanont, parce que l’UDD a déjà beaucoup d’autres actions en cours », a ajouté M. Atthawong.

Les chemises rouges avaient prévu de protester à l’extérieur de l’hôpital Siriraj où Sa Majesté récupère d’une infection pulmonaire.

Les responsables de l’UDD se rencontreront de nouveau pour discuter des prochaines actions à mener après la fin de la protestation de ce week-end contre l’empiétement sur une réseve naturelle à Chanthaburi par le parcours de golf du Soi Dao Highland Golf Club, a-il dit.

Source : Bangkok Post (article mis en ligne le 22 janvier 2010)

De fortes pluies et une faible visibilité obligent un avion de la compagnie Thai Airways à atterrir à Udon Thani au lieu de Khon Kaen

Khon Kaen – De lourdes averses, ayant entraîné une faible visibilité à l’aéroport ce vendredi matin, ont forcé un avion de passagers de la compagnie aérienne Thai Arways International à se poser à Udon Thani.

Atthaya Larpmak, le responsable de l’aéroport de Khon Kaen, a indiqué qu’il pleuvait à verse sans discontinuer depuis jeudi matin.

Il a précisé que le vol TG040 de la Thai Airways a décollé à 6 heures 15 de l’aéroport international de Suvarnabhumi (à Bangkok), et qu’il devait normalement se poser à Khon Kaen à 7 heures 10.

Mais la faible visibilité a forcé l’avion à se détourner vers l’aéroport d’Udon Thani où il a atterri à 9 heures 40.

Source : The Nation (article mis en ligne le 22 janvier 2010)

Manifestations antigouvernementales : la crainte d’un nouveau blocage des aéroports fait chuter la bourse thaïlandaise de 1,39 %

Des chefs d’entreprise et des analystes ont fait part de leurs inquiétudes ce mardi (19 janvier 2010) à propos des conséquences sur l’économie du pays si les aéroports étaient de nouveau pris en otage dans un prochain épisode du feuilleton politique thaïlandais.

La bourse de Bangkok a chuté de 1,39 % hier, suite à l’annonce d’un possible rassemblement de chemises rouges (partisans de l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra) à l’aéroport de Suvarnabhumi.

Des porte-parole du Front Uni pour la Démocratie contre la Dictature (United front for Democracy against Dictatorship ou UDD), un groupe dirigé par des partisans de Thaksin, ont assuré que la manifestation, prévue en principe pour la semaine prochaine, ne devrait pas perturber les opérations aéroportuaires ni les passagers.

Mais l’inquiétude se propage rapidement et l’on craint que la manifestation soit le prélude à une resucée des évènements survenus en novembre et décembre 2008, quand les chemises jaunes de l’Alliance du Peuple pour la Démocratie (People’s Alliance for Democracy ou PAD) ont provoqué la fermeture pendant 8 jours de l’aéroport de Suvarnabhumi, ce qui a subséquemment entraîné la démission du gouvernement dirigé par le Parti du Pouvoir du Peuple (People’s Power Party ou PPP), successeur du Thai Rak Thai, le parti fondé par Thaksin Shinawatra.

Satit Rungkasiri, le directeur général du bureau de la politique fiscale (Fiscal Policy Office) du ministère des Finances, a prévenu qu’une fermeture de l’aéroport serait comparable à un « suicide national ».

« Si l’aéroport est fermé en raison de protestations politiques, cela aura des conséquences économiques aussi graves qu’à Map Ta Phut (dans la province de Rayong, où de nombreux projets industriels ont été suspendus). Personne, ni aucun pays, ne pourrait accepter une seconde fermeture de son aéroport principal », a-t-il affirmé.

Serirat Prasutanond, le président des Aéroports de Thaïlande (Airports of Thailand), a demandé publiquement aux chemises rouges de renoncer à cette manifestation.

« Toute protestation aura certainement un impact négatif sur notre industrie touristique et l’image de notre pays. Nous avons payé très cher la fermeture de l’aéroport en 2008. Alors, s’il vous plaît, ne laissez pas cela se reproduire », a-t-il déclaré.

Prakit Chinamourphong, le président de l’Association des hôtels thaïlandais (Thai Hotels Association), assure pour sa part que l’image de la Thaïlande dans le monde serait « détruite » si l’aéroport était fermé.

« Le gouvernement doit tout faire pour protéger l’aéroport, même si cela implique des mesures draconiennes », a-t-il dit.

Source : Bangkok Post (article publié le 20 janvier 2010)

Buriram : la locomotive d’un train de voyageurs prend feu

BURIRAM – La locomotive du train de voyageurs assurant le trajet Ubon Ratchathani-Bangkok a pris feu tôt dans la matinée de samedi (16 janvier 2010).

La locomotive a pris feu vers 4 heures du matin alors que le train arrivait à proximité de la gare du district de Lampraimas, dans la province de Buriram. Personne n’a été blessé suite à cet incident. Il a fallu environ 20 minutes aux fonctionnaires pour venir à bout de l’incendie.

Le train transportant plus de 100 passagers est ensuite reparti, tracté par une nouvelle locomotive acheminée sur place.

Source : The Nation (article mis en ligne le 16 janvier 2010)

SGA Airlines s’apprête à desservir l’aéroport d’Udon Thani

avions Saab 340B de la compagnie Nok MiniLa compagnie SGA Airlines, premier transporteur provincial aérien de Thaïlande, a finalement reçu deux avions cette semaine, ce qui lui permet de fixer une date ferme pour le lancement de vols à destination d’Udon Thani à partir du 17 janvier 2010, soit avec 42 jours de retard sur le calendrier initial.

Les deux appareils bimoteurs suédois Saab 340B à turbopropulsion, capables de transporter jusqu’à 33 passagers chacun, sont arrivés à l’aéroport Don Mueang de Bangkok mardi dernier en provenance de Wagga Wagga, en Nouvelle-Galles du Sud (Australie).

La livraison de ces deux avions en location a été retardée d’un mois en raison de problèmes techniques divers ; il a notamment fallu les repeindre aux couleurs de la compagnie Nok Mini, dont chaque appareil ressemble à un oiseau chamarré, la nouvelle image de marque adoptée par SGA.

Nok Mini est une nouvelle filiale de Nok Airlines, la compagnie aérienne à bas prix détenue à 39 % par Thai Airways International (THAI), et avec laquelle le groupe SGA a conclu un accord souple non-commercial de cogestion.

SGA s’apprête à assurer des liaisons aériennes quotidiennes entre Chiang Mai et Udon Thani avec les Saab 340B à partir de dimanche prochain, une fois l’enregistrement des appareils effectué et la formation des pilotes achevée.

Les Saab 340B ouvrent un nouveau chapitre dans l’histoire de la compagnie privée SGA, qui étend d’une part sa couverture aérienne et qui, d’autre part, en utilisant l’identité de Nok Mini, affiche des liens plus étroits avec Nok Air, bien qu’il n’existe aucune interdépendance ni actionnariat croisé entre les deux entreprises. SGA a fonctionné à petite échelle pendant huit ans. Actuellement, la compagnie aérienne exploite seulement, sur quatre lignes interprovinciales distinctes, trois petits monomoteurs à hélice Cessna 208B Grand Caravan pouvant accueillir chacun 12 passagers.

SGA prévoit, plus tard cette année, d’assurer une seconde liaison aérienne quotidienne entre Udon Thani et Chiang Mai avec les Saab 340B, a déclaré Jain Charnnarong, le président du groupe Siam General Aviation, qui exploite la compagnie SGA Airlines. La compagnie aérienne a aussi l’intention d’instaurer en 2010 des services réguliers pour Nan, en Thaïlande du Nord, et pour Xishuangbanna, dans la province chinoise du Yunnan, depuis sa base de Chiang Mai, a précisé M. Charnnarong dans son entrevue accordée au Bangkok Post.

Au nord de la Thaïlande, SGA dessert actuellement les aéroports de Pai, Mae Hong Son, Chiang Rai et Nan au départ de Chiang Mai. La compagnie aérienne a annoncé un prix de 2400 bahts toutes taxes comprises pour un trajet aller-simple entre Chiang Mai et Udon Thani.

Source : Bangkok Post (article publié le 8 janvier 2010)